La Brème commune est de la même famille que la carpe, celle des cyprinidés. Son corps très haut et peu large lui permet de se faufiler parmi les herbes. Avec sa petite bouche aux lèvres épaisses orientées vers le bas, la brème peut trouver sa nourriture sur le fond. Les jeunes brèmes (plaquette) sont d’une couleur argentée tandis qu’adulte leur robe devient selon les fonds, couleur bronze ou vert olive foncé.

Implantation :

La brème est autochtone. On la rencontre dans les eaux dormantes, les rivières et canaux. Elle vit en bancs parfois important,surtout dans les fleuves. S’il arrive parfois de la voir effleurer la surface, la Brème se tient généralement sur le fond.

Mode de vie :

Toute jeune, elle se nourrit d’algues, de plancton et de petits crustacés. Ensuite adulte (plateau), la brème prend de l’appétit et mange des larves, des invertébrés ainsi que des alevins. Grégaire, la brème se déplace en bancs parfois très importants lorsque la quantité de nourriture est suffisante. Au printemps, lorsque la température de l’eau est aux environs de 15°C, les mâles se couvrent de boutons appelés “boutons de noces”. C’est le signe du début de la période de frai. Mâle et femelle se frottent l’un contre l’autre…et déclenche chez la femelle la ponte de milliers d’œufs qui s’accrochent aux herbes. En fonction de la température, les œufs éclosent environ une semaine après.

Sa croissance est lente. A un an l’alevin atteindra une dizaine de centimètres et il faudra patienter une dizaine d’années pour qu’elle atteigne un poids de 3 Kg.

La brème bordelière se nourrit d’escargots, de vers, de crustacés, de larves, de plancton. Que ce soit au fond ou entre deux eaux, elle trouve sa nourriture. Elle se déplace en bancs importants lorsqu’elle est jeune. Au printemps ces brèmes rejoignent les hauts fonds pour frayer dans les herbiers.

Mode de pêche :

La brème se pêche au fond et apprécie asticots, vers, maïs, pain et bouillettes.
Au coup, on utilisera une canne à anneaux télescopique ou à enboitement de 4 m équipée d’un moulinet à tambour fixe. Sur le ligne, le flotteur sera fixé par le bas. Elle se terminera par un hameçon de 16 à 18.
Il est possible aussi d’obtenir de beaux succès en le pêchant au quivertip. On utilisera, en bout de canne un quivertip (dont la sensibilité est à choisir en fonction de la taille des brèmes) et sur la ligne, un amorçoir et un hameçon de 18 ou 20.


Partagez nos articles :
Crédit photo : Pixabay, The Block, Carp’attak 21, Nokillus, Etang Neuf dans le Jura, L’étang de la Clayette, L’étang des Gaulois, Etang de Foichot, Étang Yuka, La Noue du Bois, Carpa-Sens, Etang Carpe Paradise, Domaine de l’Eminence, Etang de Fleury la Tour, AF Carpes, L’étang Fourchu, Carp’Five Fishing 03 

Laisser un commentaire

Fermer le menu