Flotteurs de Pêche au coup : Quelle forme ?

Flotteurs de Pêche au coup : Quelle forme ?

Flotteurs de Pêche au coup : Quelle forme ?. Quand on voit l’offre de flotteurs pour la pêche au coup sur les étals des détaillants, dans les catalogues ou encore parmi les sites de vente en ligne, il y a de quoi perdre son latin. Il y en a de toutes les formes et de toutes les couleurs. Pour être efficace, mieux vaut faire simple. Bien choisir la forme du flotteur, c’est se garantir de pouvoir pratiquer selon les conditions du jour.

4 formes, au choix !

On me demande souvent, qu’utilises-tu comme flotteur pour la pêche du gardon, pour la brème etc. ? Et bien, mes choix ne sont pas dictés par l’espèce visée, mais bien par les conditions du jour, courant et vent en tête. Ce qui importe, c’est que le flotteur soit stable au possible pour permettre une présentation et une animation optimale de l’esche par les différents aguichages. Même si évidemment il existe des tas de déclinaisons au sein d’une même famille. Grâce à ces 4 modèles on couvre la totalité des situations.

 

La forme effilée

Forme effilée
Forme effilée

J’emploie cette forme assez emblématique des pêches au coup par temps calme ou lorsque le courant est très lent. Comme je le disais, cette famille réunit plusieurs formes, celles que j’utilise ressemblent à une carotte très allongée dont le sommet ou la base possède un petit renflement qui va donner la stabilité nécessaire. La partie très effilée va quant à elle octroyer le maximum de sensibilité. La quille étant relativement courte, les risques d’emmêlements sont amoindris et il s’agit donc de flotteurs qui conviennent bien pour toutes les pêches rapides au rythme de touches élevé. Ils détectent tout type de touches y compris les plus subtiles. C’est une forme à laquelle je recours très fréquemment en canal, étang, y compris en présence d’une légère brise car les vaguelettes animent le flotteur sans avoir à y toucher.

 

La forme goutte d’eau

La forme goutte d’eau
La forme goutte d’eau

C’est la forme la plus polyvalente pour toutes les pêches au coup et ce à toutes les distances. Excellent compromis entre stabilité et sensibilité, un flotteur type goutte d’eau permet d’aborder tous les plans d’eau. Sa base renflée lui octroie une assise et un équilibre intéressant. Un courant lent à moyen ne parvient pas à le « coucher » ce qui le rend utile lorsque le courant s’avère changeant. Je pense aux variations dues aux passages d’embarcations dans les canaux par exemple, mais aussi lorsque la surface est agitée en étang et les poissons malgré tout tatillons.

 

La forme boule

La forme boule
La forme boule

Ce dernier modèle est le plus imposant et aussi le plus stable. Opposant sa forme au courant, elle est prédestinée aux eaux agitées par le vent et le courant. Davantage résistante à l’enfoncement, la forme arrondie empêche que l’agitation aquatique n’aspire le corps et ne crée de « fausses touches ». C’est donc un modèle destiné aux beaux poissons provoquant des touches franches dans les grandes tailles, mais dans des poids inférieurs et grâce à un équilibrage adapté, il convient également à toutes les pêches dites « à passer » où l’on retient simplement son flotteur dans le courant, sans chercher à le bloquer.

La forme plate : Super pour le courant

La forme plate un must pour le courant
La forme plate

C’est fin des années 1990 qu’on a vu se déployer l’utilisation des flotteurs dits plats chez les compétiteurs. Grâce à leur efficacité, ils se sont largement démocratisés. Ils n’opposent que peu de résistance au courant, même les plus violents et permettent, en choisissant la portance adaptée, d’immobiliser l’esche sur le fond et donc de piéger les plus gros poissons. Leur utilisation demande un temps d’adaptation, mais la forme représente un atout réel. Je vous en ferai un reportage dédié en photos qui sera beaucoup plus parlant. En attendant, à vos ateliers pour monter vos lignes, les beaux jours approchent !

Partagez :

Laisser un commentaire