Il n’existe pas moins de 45 espèces de poissons-chats dans le monde, dont 3 espèces seulement sont présentent en Europe. Le poisson chat a un corps moyennement allongé, assez massif et cylindrique dans sa partie antérieure. Sa peau est nue. Il existe une nageoire dorsale adipeuse. Sa tête est large et aplatie avec une grande bouche entourée de 8 barbillons. Les premiers rayons épineux des nageoires dorsale et pectorales sont légèrement denticulés. Son dos et ses flancs sont de couleur sombre, souvent brun-verdâtre et son ventre blanchâtre.

Implantation :

Originaire de l’Amérique du Nord, le poisson-chat est bien implanté en France et ce depuis 1950. A l’origine, il se serait échappé des aquariums du Muséum d’histoire naturelle à Paris pour coloniser la Seine, via les égouts.

Mode de vie :

Le poisson-chat fréquente les eaux tièdes des étangs, canaux et des gravières. On le trouve aussi dans les eaux calmes des rivières et fleuves. Particulièrement résistant et supportant le manque d’oxygène, le poisson-chat peut s’envaser en période de sécheresse. Il peut parfaitement s’acclimater dans une eau chaude à 36°C. Le poisson-chat vit posé sur le fond, en groupes parfois trés important.Son activité est essentiellement nocturne. Le corps du poisson-chat, recouvert de milliers de cellules sensorielles est une particularité de l’espèce. De nombreux auteurs décrivent l’existence d’un language chimique particulièrement élaboré qui contrôle les relations sociales au sein d’un groupe.
La ponte intervient dans des eaux d’environ 20°C. Le nid préparé par la femelle accueille les œufs qui seront défendus par le couple de manière agressive. L’incubation sera d’une dizaine de jours et à l’éclosion les alevins grégaires formeront un banc de forme sphérique bien connu des pêcheurs.
Susceptible de provoquer des déséquilibres biologiques, le poisson chat est nuisible.

Mode de pêche :

Sa pêche se pratique à la ligne flottante ou à la plombée. L’esche reposant au fond est constituée d’un vers de terre moyen. Il s’attaque aussi aux vifs. Une canne au coup, de 6 à 7 mètres suffit. Évitez la bourriche et conservez les prises dans un seau; il est inutile de risquer les piqûres inutilement.
Utilisez une ligne classique, bien équilibrée (seule l’antenne dépasse). Le fil est en 12/100, le bas de ligne en 10/100, sans oubliez le petit plomb de touche à 10 cm de l’hameçon n°16 à 12.

En guise d’appât, pensez aux asticots…ou à des queues de crevette décortiquées.

Partagez nos articles :
Crédit photo : Pixabay, The Block, Carp’attak 21, Nokillus, Etang Neuf dans le Jura, L’étang de la Clayette, L’étang des Gaulois, Etang de Foichot, Étang Yuka, La Noue du Bois, Carpa-Sens, Etang Carpe Paradise, Domaine de l’Eminence, Etang de Fleury la Tour, AF Carpes, L’étang Fourchu, Carp’Five Fishing 03 

Laisser un commentaire

Fermer le menu